Chaque année, 150.000 jeunes au moins quittent le système scolaire à 16 ans révolus sans maîtriser notamment les bases élémentaires de la langue. Ils ne sont donc pas en mesure, de ce fait, d'acquérir une quelconque qualification. Quelles que soient les raisons de cette situation sur laquelle nous avons aussi beaucoup à dire, nous ne pouvons plus longtemps rester sans rien faire. Par dignité, nous éviterons de réciter la litanie des conséquences dramatiques qui mènent ces jeunes souvent à la mort sociale et parfois même à la mort réelle.
Qui peut se contenter de simples déclarations d’intention face à ce désastre ?
Nous, parents du MIB (Mouvement de l'Immigration et des Banlieues), avons décidé d’exercer notre responsabilité en matière d'instruction en créant un comité de soutien en faveur du dispositif REID proposé par Farida Belghoul, habitant à Bezons (Val d'Oise) où elle enseigne dans un LEP depuis 15 ans.

Ainsi, le dispositif REID concerne des adolescents qui n'ont plus d'école. C'est un mode d’instruction à domicile qui leur transmettra les fondamentaux nécessaires à leur insertion. L’adolescent en errance reprendra le matin chez lui avec un instructeur la langue française, le calcul mathématique, l’histoire du pays dans lequel il vit. Il participera l’après-midi à des activités culturelles d’insertion.  Ainsi réintégré dans son cadre social et familial personnel, il reprendra confiance en lui, et dans ses proches, construira son autonomie, et fort de ses nouveaux acquis, envisagera de mener dignement sa vie d’adulte. Ce dispositif touchera, à titre expérimental la première année, 12 jeunes (6 filles et 6 garçons).

De plus, loin de n'être qu'une simple opération de sauvetage, le REID sera l'objet d'une évaluation rigoureuse riche d'enseignements pour les parents des quartiers populaires.

Notre soutien au REID nous donnera l’occasion, de surcroît, de mener campagne afin de sensibiliser les familles aux questions d'instruction et de les y engager en tant qu'acteurs à part entière.

En effet, l'engagement des familles dans l'instruction est un fondement de la réussite sociale de ces jeunes.

L’expérience du Comité National contre la Double Peine a montré comment des profanes en matière de droit pouvaient, en s'informant, prendre l’initiative. Alors pourquoi ne pas s'investir aussi dans l'instruction des jeunes ? Un simple parent ne peut-il pas être compétent dans ce domaine crucial qui touche à ses enfants ?

Pour nous, soutenir le REID, c'est oeuvrer à la création d’un rassemblement des parents des quartiers populaires capable d'apporter une contribution efficace et utile, la situation actuelle où l'on compte des milliers de jeunes illettrés dans les quartiers ne pouvant plus durer.

SANS VOTRE AIDE, PAS DE REID.

Pour le Mouvement de L'Immigration et des Banlieues

Farid Taalba



Envoyez vos dons par chèque bancaire à l’ordre du R.E.I.D. ou en effectuant un versement en ligne sur ce blog:
Association R.E.I.D. – 1 rue Hoche - 95870 Bezons