Terminale Bac. Professionnelle filière « Maintenance »

22 élèves – 10 professeurs. 35 heures de cours par semaine

Ambiance générale en cours : bavardages permanents

Absentéisme : 20 %  - Retards : 25 %

 
Consigne orale du professeur de français :

« Avant d’écrire le mot « dictée » en titre, vous indiquez votre classe en haut à gauche de votre copie ainsi que la filière dans laquelle vous êtes inscrit et votre âge, la date en haut à droite. Vous ajoutez si vous avez été scolarisé depuis la maternelle, ou pas. »


Une copie ordinaire :

11/02/08 terminal professionnel maintenance

19 ans Scolarise Depuis la petit section

 

Gavroch rempait a plat ventre, galopé a quatres pâttes, prennait sont panié au dents, ceux tordair, glissait, ondulait, cerpenté d’un mort à l’otre.

Les gardes nationnaux et les soldas riait  en ajustant. Ils se couchaient, puis se redressaient, s’effaçaient dans un coin de porte, puis bondissaient, disparaissaient, réparaissaient, se sauvait, revenaient, ripostaient à la mitrail par des pied de nez. Les insurgés à le temp d’enctiété le suivait des yeux.

Victor Hugo, les misérable, 1862.

 

Une autre copie ordinaire :

Terminal Bac Pro Maintenance                                                                    11 février 2008

18 ans Prémiere anné de Maternelle

Dictée

Gavroche rempét a plat ventre, galoppét a quatre pattes, prenait son pagné au dents, ce tordait, glissait, endilait, sepentait d’un mort à l’otre.

Les gardes nationneaux et les soldats riaient en l’ajustant. Il se couchait, puis ce redréssait, s’effasait dans un coin de porte, puis bondissait, disparéssait, reparésait, ce sovait, revenait, ripostait a la mitraille par des pied de nez. Les insurgé alletant d’enxiétér, le suivait des yeux.

Victor hugo, les misérable, 1862

 

 

La meilleure copie de la classe :

11/02 /08 Terminale Professionnelle Maintenance

âge : 19 ans.

 

Gavroche rempait à plat ventre, galopait à quatres pâtes, prenait son panier au dents, se tordait, glissait, endulait, serpentait d’un mort a l’autre.

Les gardes nationaux et les soldats riaient en l’ajustant. Ils se couchaient, puis se redressaient, s’effaçaient dans un coin de porte, puis bondissaient, disparaissaient, reparaissaient, se sauvaient, revenaient, ripostaient à la mitraille par des pieds de nez. Les insurgés, a le temps d’axiéter, le suivaient des yeux.

Victor Hugo, les miserables, 1862


Terminale BEP Fonderie

 

6 élèves. 9 professeurs. 35 heures de cours par semaine

Ambiance en cours : bavardages,

usage régulier de jeux électroniques et de baladeurs.

Absentéisme : 25 % - Retards : 30 %

 

 

Consigne orale du professeur de français :

« Avant d’écrire le mot « rédaction » en titre, vous indiquez votre classe en haut à gauche de votre copie ainsi que la filière dans laquelle vous êtes inscrit, et votre âge, la date en haut à droite. Vous ajoutez si vous avez été scolarisé depuis la maternelle, ou pas. Le sujet de la rédaction est le suivant : dressez le portrait de quelqu’un que vous aimez bien

 

Un élève est absent, un autre en retard. Trois élèves présents sur quatre au début de la séance acceptent l’exercice. Le quatrième préfère faire une dictée. Le professeur doit fournir des stylos et des feuilles à trois élèves sur quatre.

 

Première copie : une rédaction.

H… 18 ans. Aucune autre mention.

Je vous présente mon profeseur préférer, il s’appele Jans pierre et nous on l’apele M. RAMA, il est toujour jouyeux, sourient et pourtant il a 61 ans c’est le seul profeseur qu’on passe la plus part du temp avec lui à l’école. Et on arive à bien ce comprendre avec lui, peut-être c’est la déférence d’âge que on arive à bien ce comprendre avec lui.

 

Deuxième copie : une rédaction.

S… 17 ans. Aucune autre mention. Scolarisé depuis la maternelle.

Mon voisin Morise-Henry dont son âge est de 18 ans pourait être Bob Marley avec sa coupe et ces vêtements large, à la rastaman.

Je le vois souvent dans les escaliers en fumant de herbe mais pour lui ça la coule douce !...

 

Troisième copie : une rédaction.

Aucune mention : pas d’âge, pas de nom. Cet élève a 17 ans. Scolarisé depuis la maternelle.

Il s’apelle Samy est c’est un garçon qui aime les Mangas et ossi desinée, toujour entrain de lire, il aime Bien jouer A la console De jeu et ecouter la Musique, c’est un très bon Amie avec qui ont se fait souvent sortir du cour De Construction A cose Des Rire.

 

Quatrième copie : une rédaction. Aucune mention.

Cet élève a 17 ans. Scolarisé depuis la maternelle.

Ma……… est une belle femme au sourir réssplendissant, un sale caractère qui me fais chavirer le cœur. J’aime quand elle me gronde, j’écoute sa voix qui fais frissoné mon corps. Une belle poitrine gonflé, habillé par de joli pull moulant de couleurs chaude. Des boucles d’oreilles décorant ces belle oreilles douce comme une fourure de lapins… même si ces oreilles ne sont pas poilu. Ma……… une femme séduisante… attirante… désirante dont je ne me lasserai pas d’admiré.

Il signe sa copie de son nom et de son prénom.

 


Terminale BEP Fonderie

 

6 élèves. 9 professeurs - 35 heures de cours par semaine


 

Consigne orale du professeur de français. « Lisez ce texte à voix basse et répondez à la question : qui parle dans ce texte ? »

  

Il s’agit d’un texte contemporain de Fabien Gruel qui raconte au présent de l’indicatif sa première rentrée scolaire en tant que professeur. Le texte est rédigé de telle sorte qu’on croirait, à la lecture du premier paragraphe de 20 lignes, que le narrateur est un élève qui arrive pour la première fois dans l’établissement. C’est dans le second paragraphe, rapporté ci-dessous, qu’on découvre que le narrateur est en fait un enseignant :

M. Sévaireux, c’est le directeur, faisait la tournée des classes en saluant parfois un élève qu’il connaissait bien. Le voilà qui arrive devant notre classe et qui entre sans frapper. Tout le monde se lève. « Restez assis… Restez assis… » (…) Puis il se dirige vers moi… immédiatement. Il me tend la main que je saisis assez maladroitement :  Bienvenue au collège Edmond Rostand, Monsieur Lecancreux… J’espère que vos nouveaux élèves vous donneront entière satisfaction. » J’étais pas contre, sauf que c’était pas mes nouveaux mais mes premiers.

Après une lecture à voix basse et deux lectures à voix haute effectuées par le professeur :

Qui parle dans ce texte ?

Trois élèves sur six répondent : un élève.

Deux autres élèves quant à eux répondent : Edmond Rostand.